HORS-LES-MURS

English version

_
TAKECARENESS
Marc Etienne
Lauréat 2017 du Prix des Ateliers de la Ville de Marseille

12 mai — 2 septembre
Vernissage le samedi 12 mai à 11h

Musée des Beaux-Arts
Palais Longchamp
13004 Marseille

Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h

Télécharger le dossier de presse


Marc Etienne, Hand in gloves, the sun shines out of our behind, encre sur papier, 23 x 30 cm.

Le Prix des Ateliers de la Ville de Marseille est décerné tous les deux ans aux artistes en résidence, et offre l'opportunité au lauréat d'exposer au sein d'un des musées de la Ville de Marseille. Marc Etienne, lauréat 2017, présente l'installation TakeCareness au Musée des Beaux-Arts.

A partir d'un néologisme employé par l'artiste, TakeCareness, est un ensemble d'oeuvres, sculptures en métal et bas-reliefs de plâtre, évoquant des scènes de soins, plus précisément des zones clés du corps humains pour accéder au bien-être.
En donnant des formes à l'expression anglaise "take care" (voulant dire littéralement "prends soin"), Marc Etienne propose de dresser un dérivé de soins que pourrait prodiguer l'énonciation de cette expression. La malléabilité et l'onctuosité des matériaux utilisés viennent renforcer l'idée de bien-être réparateur, de douceur et d’attention à l’autre.

Au Musée des Beaux-Arts, l’artiste met au jour des formes issues de ses dessins, pour prendre au final la forme et le geste de ses sculptures : le métal est utilisé comme prolongement du dessin et le bas-relief comme système d’empreintes d'images dans le plâtre. Sans visée thérapeutique particulière, la proposition de Marc Etienne, placée volontairement dans les espaces de circulation du musée : hall d’entrée et palier, nous invite à prendre le temps, s'arrêter, et - peut-être - se détendre. La blancheur et la luminosité quelque peu contrariées par l'acidité du vert et du violet utilisées comme teintes de ciment n'est pas sans référence à des méthodes alternatives de recherche de plaisir. Ici le vert et le violet font référence au Purple drank, mélange de boisson gazeuse (le vert de la marque Sprite), de codéine et d'un neuroleptique (le violet), manière de connaître l’euphorie et les effets de l'alcool sans alcool. Cette drogue de fortune est indissociable d'un certain imaginaire et d'une culture hip-hop propre au sud des Etats-Unis ayant émergée dans les années 1990 nommée la trap music*. Marc Etienne a entamé des recherches ces dernières années sur ce courant musical et culturel, et en distille depuis des références dans plusieurs installations.

TakeCareness est une invitation à la contemplation en-dehors des espaces d'exposition, sans être toutefois hors de l'enceinte du musée. TakeCareness est une installation où prendre soin de soi ou de l’autre passe aussi par l'expérience visuelle que propose ici Marc Etienne.

* trap music : courant musical issu du Dirty South, ayant émergé au début des années 1990 dans le sud des Etats-Unis. Le terme trap est initialement utilisé pour désigner les lieux où se pratiquaient les trafics de drogue. Musique notamment caractérisée par un contenu lyrique important, avec pour thème principal la vie dans les ghettos, l'usage de la grosse caisse et des synthétiseurs.

Pour en savoir plus :
Marc Etienne
Ateliers de la Ville de Marseille
Musée des Beaux-Arts de Marseille



Marc Etienne, TakeCareness, détail, Musée des Beaux-Arts, 2018 ©JC Lett



Marc Etienne, TakeCareness, installation, Musée des Beaux-Arts, 2018 ©JC Lett



Marc Etienne, TakeCareness, installation, Musée des Beaux-Arts, 2018 ©JC Lett



Marc Etienne, TakeCareness, installation, Musée des Beaux-Arts, 2018 ©JC Lett



Marc Etienne, TakeCareness, installation, Musée des Beaux-Arts, 2018 ©JC Lett



Marc Etienne, TakeCareness, installation, Musée des Beaux-Arts, 2018 ©JC Lett