English version

ARTISTE EN RÉSIDENCE

_
ROSA JOLY
En résidence du 19 avril au 26 juillet 2021

Née en 1986 (FR). Vit et travaille à Berlin (GE).

Rosa Joly pratique avec audace l’art du détournement des matières et des usages. Entremetteuse de talent elle provoque d’insolites rencontres, qui donnent lieu à une multitude d’altercations matérielles et sensuelles, tactiles et visuelles. Dans son oeuvre polymorphe les éléments les plus naturellement fragiles (terre crue, fleurs séchées...) fréquentent des matières et des accessoires industriellement produits (velour de polyester frappé, papier alu, squelette de farce et attrape...). Ce mélange d’objets trouvés, le plus souvent issus de la culture populaire, et de matériaux bruts, n’est pas sans rappeler l’élan libertaire du Funk Art et l’esprit joyeusement grimaçant de la Rat Bastard Projective Association, dans une tradition propre à l’art californien de l’après-guerre.

Instigatrice d’un monde où l’esthétique de la fête foraine rencontrerait celui de la Danse Macabre, à mi-chemin entre la maison hantée et la chapelle funéraire, Rosa Joly produit des environnements qui ont souvent pour ambition physique de dépasser le spectateur. Proposant une expérience immersive, remparts contre l’indifférence, ses installations absorbent presque malgré elles les visiteurs pris au piège de ces scénographies intérieures. À cet effet, les dispositifs qu’elle met en œuvre sont multiples et toujours sensiblement adaptés aux lieux qui accueillent pour un temps son nomadisme chronique : production et dissémination de miroirs parcellaires qui captent pour un instant la réflexion des spectateurs, réalisation de fresques pliables aux dimensions extravagantes, de portiques rétractables et arbitraires, autant de seuils à franchir. Le spectateur doit ainsi payer de sa personne, se voyant forcé d’apporter à l'édifice de ce palais des glaces éphémère la pierre anonyme de sa présence transitoire.

Rosa Joly vit et travaille entre différents lieux et emploie une large variété de techniques. Après des études de littérature et de sciences sociales elle a étudié aux Beaux-Arts de Lyon puis à la Kunsthochschule de Hambourg. Fascinée par la contre-culture étasunienne et en particulier par la communauteé d’artistes et de poètes Beat actifs à San Francisco apreès la deuxième guerre mondiale, elle a dédié plusieurs années à un travail de recherche sur l’œuvre de l’artiste californienne Jay DeFeo. Les expositions récentes de son travail comprennent : "Ophelia Vertikale", MoM Artspace, Hambourg (2019) ; "Enquête Arcane", DOC!, Paris (2019) et la projection en 16mm de "The Eye, The Asshole, My Sister" (2019), film réalisé avec Anaëlle Vanel.


Rosa Joly, Ophelia Vertikale, vue d’exposition, MoM Artspace, Hambourg, 2019. © Andre Giesemann.


Rosa Joly, Ophelia Vertikale, vue d’exposition, MoM Artspace, Hambourg, 2019. © Andre Giesemann.


Rosa Joly, Tumb for a dead friend (détail), 2018. © Anaëlle Vanel.