English version

PROCHAINEMENT

_
EN ATTENDANT OMAR GATLATO
Regard sur l'art en Algérie et dans la diaspora

Exposition collective
Avec : Mohamed Aksouh, Arezki-Aoun, Kader Attia, Louisa Babari, Baya, Fayçal Baghriche, Abdallah Benanteur, Mahdjoub Ben Bella, Adel Bentounsi, Halida Boughriet, Nasser Bouzid, Fatima Chafaa, Hakima El Djoudi, Hassen Ferhani, Abdelkader Guermaz, Mohammed Khadda, Mourad Krinah, Nawel Louerrad, Amina Menia, Ahmed Abdelaali Merzagui, Lydia Ourahmane, Sara Sadik, Zineb Sedira, Massinissa Selmani, Fella Tamzali Tahari, Djamel Tatah, Hellal Zoubir, Sofiane Zouggar *
* Liste susceptible d'être modifiée et/ou augmentée

Commissariat : Natasha Marie Llorens

12 février – 16 mai 2021

3e et 4e étages - Tour Panorama
Friche la Belle de Mai
41 rue Jobin
13003 Marseille


Design graphique : Studio Akakir, 2020.

L’exposition En attendant Omar Gatlato présente vingt-huit artistes d’Algérie et de la diaspora algérienne. À travers une sélection d’œuvres datant de 1965 à nos jours, certaines spécialement produites pour l’occasion, elle propose un regard inédit sur ce contexte artistique, en s’inspirant du classique du cinéma de Merzack Allouache, Omar Gatlato (1976), connu pour être le premier film algérien centré sur une expérience individuelle de l’émancipation et de la découverte de soi. À l’instar du long-métrage, les œuvres présentées manifestent, à l’échelle de l’expérience quotidienne, un humour surreéaliste, une attention méticuleuse aux corps et les ambivalences du sentiment d’appartenance.
En attendant Omar Gatlato est aussi le titre de l’ouvrage publié en 1979 par Wassyla Tamzali, avocate algérienne, écrivaine et féministe, consacré aux débuts du cinéma expérimental algérien. En associant des références à la pièces de théâtre de Samuel Beckett En attendant Godot et au film de Merzak Allouache, l’autrice expose sa double sensibilité et ouvre une piste conceptuelle importante. Ces deux portraits d’anti-héros s’efforçant de trouver un sens à la vie de tous les jours éclairent la manière dont les artistes et les cinéastes se confrontent à la décolonialité et à la critique des régimes de savoirs européens.

Les œuvres des vingt-huit artistes présenté·e·s dans l’exposition En attendant Omar Gatlato offrent des représentations diverses, instables et polyphoniques de la vie en Algérie et dans sa diaspora. Rigoureusement critiques dans leur relation à l’héritage formel du colonialisme, déconstruisant des notions tels que l’orientalisme ou le monument, les œuvres représentent la réflexion de plusieurs générations d’artistes sur leur société et témoignent de la façon dont l’art continue de penser la décolonisation.

Les huit années de lutte de l’Algérie pour son indépendance (1954 - 1962) sont associées à l’euphorie révolutionnaire et aux combats antiracistes et indépendantistes des années 1960 et 1970, (que l’on pense aux actions du Congrès national africain contre l’apartheid, aux liens tisés avec les Black Panthers ou encore avec le nationalisme basque...). Au cours des cinquante dernières années, l’héritage politique s’est durci en un système de parti unique fondé sur une mythologisation de la guerre. Les artistes algériens opposent à cette mythologie nationale une expérience quotidienne des espaces publics et privés, que ce soit dans leurs œuvres, ou pour certains, depuis février 2019, avec leurs propres corps, dans la rue. Cette exposition témoigne de combats et d’engagements multiples pour l’émancipation dans toutes ses formes d’expression.


À PROPOS de Triangle France - Astérides
et des partenariats avec le Centre national des arts plastiques et Box24

Le partenariat entre Triangle – Astérides, le Centre national des arts plastiques, et l’organisation algérienne Box24 donne à cette exposition une envergure inédite en lui permettant de rassembler une large sélection d’œuvres liées au contexte artistique algérien.

Le Centre national des arts plastiques (Cnap) est l’un des principaux opérateurs de la politique du ministère de la Culture dans le domaine des arts visuels contemporains. Il enrichit, pour le compte de l’État, le Fonds national d’art contemporain, collection nationale qu’il conserve et fait connaître par des prêts et des dépôts en France et à l'étranger. Avec près de 105 000 œuvres acquises depuis plus de deux siècles auprès d’artistes vivants, cette collection constitue un fonds représentatif de la variété des courants artistiques. Acteur culturel incontournable, le Cnap encourage la scène artistique dans toute sa diversité et accompagne les artistes ainsi que les professionnels par plusieurs dispositifs de soutien. Par ailleurs, il valorise les projets soutenus par la mise en œuvre d’actions de diffusion, sous la forme d’éditions, de conférences ou encore d’expositions.

Le partenariat avec Triangle Astérides pour l’exposition En attendant Omar Gatlato s’inscrit dans la suite de la bourse de recherche curatoriale, obtenue par la Natasha marie Llorens en 2017. Il se traduit en autres par la commande de deux nouvelles œuvres à Fayçal Baghriche et Sara Sadik, artistes de l’exposition, et par le prêt d’œuvres de la collection.

Box24 est une organisation artistique expérimentale fondée par Walid Aïdoud à Alger en 2008 dans le but de soutenir l’expérimentation et la collaboration internationale, en partie à travers son implication de long terme dans le projet ARTIfariti, un festival artistique se tenant chaque année dans le Sahara occidental en solidarité avec les luttes du peuple Sahraoui. Dans le cadre de l’exposition En Attendant Omar Gatlato, ce partenariat a permis dé?tendre le regard au delà des artistes les plus établis travaillant en Algérie.

Triangle - Astérides est un centre d’art contemporain basé depuis 1994 à la Friche la Belle de Mai, à Marseille, où il exerce des missions d’intérêt général au service des artistes et des publics les plus divers. Conçu dans une articulation entre espaces de création et de diffusion, il déploie un programme d’expositions et d’événements publics annuel et comprend une structure de résidence et d’ateliers dédiée à la recherche, à l’expérimentation et à la production artistique, où des artistes français·e·s et internationaux·les sont accueilli·e·s toute l’année. En 26 ans, le centre d’art
a accueilli plus de 600 artistes en résidence à Marseille et produit plus de 130 expositions dans le respect des principes d’égalité, de représentation, de débat, et de libre expression de points de vues sans discrimination de race, de genre, de classe ou de croyance. Identifié comme un des acteurs les plus innovants de l’art contemporain à Marseille, et comme un tremplin pour les artistes émergents, Triangle France - Astérides s’ancre dans le contexte culturel institutionnel et associatif régional, tout en revendiquant le dialogue transnational qui est l’ADN de son projet en tant que membre de Triangle Network: un réseau d’artistes et d’organisations rassemblant 90 partenaires dans 41 pays.